Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des élites plus responsables.

les responsables politiques devront rendre des comptes. Sur leurs entourages et la façon dont ils utilisent l’argent public.

 Sur leur probité personnelle, car si on ne peut être fonctionnaire lorsqu’on ne dispose pas d’un casier judiciaire B2 vierge, on ne devrait pas non plus pouvoir être parlementaire. Sur leur politique, surtout, parce que les Français demandent de la clarté.

  • Le Président de la République présentera son bilan national et européen une fois par an devant le Congrès.
  • Nous demanderons aux parlementaires qui soutiennent notre action de mettre en place des dispositifs innovants d’évaluation du travail parlementaire (jurys citoyens, compte-rendus de mandat via les réseaux sociaux,...)
  • Nous exigerons la probité de nos hommes politiques :
  • Interdiction pour les élus et tout gestionnaire de deniers publics de recruter des membres de leur famille comme assistant parlementaires.
  • Contrôle de l’utilisation de leurs indemnités par les parlementaires. L’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) sera intégrée à l’indemnité parlementaire en tant que telle et, à ce titre, fiscalisée.

Les commentaires sont fermés.